3e édition du « Off » du Développement Durable le 31 mars à Paris, Lyon, Marseille et Saint Denis de la Réunion

Depuis 2012, cette manifestation distingue les initiatives écoresponsables les plus novatrices, tant en architecture qu’en urbanisme : projets pionniers, démarches audacieuses, méthodes, modes de conception, etc. La 3ème édition se déroulera simultanément sur 4 sites. 27 projets seront alors présentés et distingués.

Depuis 2012, cette manifestation distingue les initiatives écoresponsables les plus novatrices, tant en architecture qu’en urbanisme : projets pionniers, démarches audacieuses, méthodes, modes de conception, etc. La 3ème édition se déroulera simultanément sur 4 sites. 27 projets seront alors présentés et distingués.


27 projets pionniers présentés
Une centaine d’équipes ont répondu à l’appel à projet. Dans un premier temps, quatre comités de sélection ont réuni, dans leur région, les membres des différentes associations organisatrices. Puis, un comité de sélection interrégional, se nourrissant des avis régionaux, a établi la liste définitive des projets retenus. Ce comité était composé de deux membres de chacune des associations organisatrices ou partenaires, assisté de trois
personnalités expertes : Dominique Gauzin Müller (rédactrice en chef de EK), Hattie Hartman (journaliste à Architect’s Journal) et Jorge Ramirez (architecte colombien). Ces 27 projets seront présentés sur les quatre
sites, le 31 mars

Quatre ateliers pour débattre du bâtiment de demain
Les 27 projets seront présentés en quatre ateliers thématiques, dont ils alimenteront les débats.

> constructeur et citoyen : Habitats coopératifs à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) et à Strasbourg, logement « passerelle » temporaire à Jouy-en-Josas (Yvelines), mobilisation citoyenne autour d’une école à Rosny-sous-Bois, (Seine-Saint-Denis), d’une mairie à Champneuville (Meuse) ou d’un équipement communal à Pierrevert (Alpes-de-Haute-Provence ) … tels sont les projets qui illustreront cet atelier sur l’évolution des modes de faire : quelle maîtrise d’ouvrage alternative ? Quelles typologies de logements mieux adaptés ? Quelle participation des habitants autour de leurs logements et des citoyens autour de leurs équipements communaux ?

> matières précieuses : Les matériaux renouvelables font leur percée. Le bois pousse à Montreuil sur deux immeubles sociaux et l’ossature bois atteint R+5 sur l’un d’entre eux. Il assure, sur un collège à Mayotte, un réel confort naturel. A la Roche-sur-Yon (Vendée), le chaume enveloppe non seulement les toitures mais aussi les murs. Et partout, les isolants biosourcés prennent leur place. L’économie circulaire est également à l’ordre du jour : à Montreuil, on recycle sur place les déchets d’une cité industrielle verticale. Le bâtiment de demain ne sera pas seulement économe en énergie, il se préoccupera aussi de ne pas gaspiller les ressources.

> le retour du paysage : Le paysage, également, est un bien précieux. Il structure la conception d’un équipement technique d’assainissement dans le parc du lycée Gué à Congis s/Thérouanne, d’un bâtiment au bord du lac d’Aiguebelette ou d’un écoquartier à Auxerre. A Montévrain, le paysage se régénère dans le coeur agrourbain d’un autre écoquartier. Est-ce le signe de la fin d’un urbanisme brutal et traumatisant et de
l’émergence, pour demain, d’un urbanisme respectueux du paysage et de son environnement ?

> démarches holistiques : En neuf, comme en réhabilitation, nombre de projets sélectionnés témoignent d’une stratégie de conception globale. Des bâtiments très performants sur le plan énergétique, avec un large recours aux matériaux biosourcés, mais qui bien au-delà, s'inscrivent dans une démarche holistique. Des logements passifs, pas forcément labellisés, individuels au Havre, collectifs à Gonesse, une réhabilitation sociale et culturelle à Saint-Denis de la Réunion. Des tertiaires de toute taille, depuis une vigie de détection de feux de forêts jusqu’à l’Hôtel de la Région Auvergne, en passant par une chapelle réhabilitée à Saint-Maurice-sousles-Cotes (Meuse), les services techniques de Saint-Martin-de-Crau -Bouches-du-Rhône), le groupe scolaire de Hombourg-Haut (Moselle), l’Institut de l’Energie Solaire à Chambéry, ou le pôle géo-sciences à SaintMandé.

Une date à retenir : La journée du 31 mars 2015, simultanément à Paris, Lyon, Marseille et Saint Denis de la Réunion.

Toutes les informations (programme, inscriptions, les projets) sur le site www.leoffdd.fr

 
 

Publié le 09.02.2015
0 commentaire

Donnez votre avis

OFF du DD 30 janv2015carre.jpg