2° édition du Prix International “Habiter dans la méditerranée”

La deuxième édition du Prix International des réalisations architecturales intitulé “Habiter dans la méditerranée”, organisé par le Conseil Régional des Architectes de la Sicile en collaboration avec l´Union méditerranéenne des architectes (UMAR) et avec le parrainage du Conseil National des architectes (CNAPPC) prend fin.
La deuxième édition du Prix International des réalisations architecturales intitulé “Habiter dans la méditerranée”, organisé par le Conseil Régional des Architectes de la Sicile en collaboration avec l´Union méditerranéenne des architectes (UMAR) et avec le parrainage du Conseil National des architectes (CNAPPC) prend fin.

La présentation du prix, qui s´est déroulée à Turin en juillet 2008, dans le cadre du XXIIIème Congrès Mondial des Architectes, a lancé le thème de la “PIAZZA”, considérée comme étant le lieu fondamental de l´habitat: lieu de rassemblement social et d´échange culturel pour toutes les sociétés de la Méditerranée, sujet du Prix mais également proposition de réflexion et de débat à promouvoir durant les prochains rendez-vous de l´UMAR. Durant cette occasion la phase de récolte des cartes virtuelles, à envoyer exclusivement par voie télématique par le biais du site concerné: www.abitareilmediterraneo.org a été mise en place. La date limite de dépôt pour la présentation des projets a été fixée au vingt novembre deux mille huit et les travaux du jury ont commencé à cette date, toujours en ligne.
Le jury, composé de Nevio Parmeggiani (représentant CNAPPC), David Pace (représentant UMAR), Pantelis Nicolacopoulos (travailleur autonome, gagnant de l´édition précédente), Roberto Collovà (représentant du Conseil Régional de la Sicile) et Pietro Paolo Mincio (responsable du Prix), a pris acte que suite à l´enregistrement sur le site de quatre-vingt-douze architectes du bassin méditerranéen ; quarante et un ont dûment envoyé le matériel requis comme stipulé dans le concours; sept d´entre eux ont été exclus puisque les projets n´ont pas été réalisés.
Les travaux du jury se sont déroulés jusqu´au 3 janvier avec divers "rencontres” par le biais d´un chat; les résultats ont été présentés par le responsable du Prix arch. Mincio, au cours de l´assemblée Générale de l´UMAR, qui a eu lieu à Fez au Maroc, le 13 janvier. La remise des prix, en accord avec le concours, se déroulera dans le cadre de l´assemblée Générale extraordinaire UMAR et dans le cadre des événements concomitants avec les jeux de la Méditerranée à Pescara, en mai 2009.

LES RÉSULTATS
Le jury, en tenant compte des critères émis dans le règlement du Prix, Qualité architecturale de l´idée relative au projet, Contemporanéité, Rapport avec le territoire, Rapports avec la tradition urbaniste et de l´habitat, est unanimement arrivé aux résultats suivants:
- 1° Prix pour le meilleur projet d´une place de nouvelle implantation décerné à Giovanni Laganà (Condofuri Marina -RC) –réalisation de la place linéaire à Condofuri Marina (RC), 2008 qui est l´expression d´un concept moderne d´espace urbain linéaire aussi bien uni au tissu urbain qu´à l´horizon ouvert, grâce à l´utilisation mesurée de matériaux et des symboles. En bref : une place moderne de la Méditerranée. (Condofuri marina -RC)
- 1er Prix pour la meilleure participation sur une place d´implantation historique décerné à Enric Massip-
Bosch-EMBA estudi MASSIP-BOSCH Arquitectes (BARCELONA) – remodelage de la place de la République, Vila de Leucate (France) 2005/2007, pour la qualité du projet qui, avec une intervention simple aux niveaux originels de la place, crée un espace dans lequel la différence de niveau se transforme en un élément rassembleur qui fait ressortir deux interprétations différentes, la diurne et la nocturne, de la manière la plus versatile et qui implique efficacement les préexistences sans perdre sa connotation contemporaine.
- Prix spéciale pour le meilleur projet réalisé par un architecte sicilien remis à Aurelio Cantone, Studio Associato Cantone – Ortoleva (Catania) Sagrato di Madonna del Piano, Grammichele (CT), 2001/2004 pour la capacité de redessiner entièrement un nouvel espace ouvert en utilisant la topographie du lieu pour en définir le champ et les marges; en utilisant pour chacun d´entre eux des traitements et des matériaux adéquats à leur fonction. L´échelle et les modes d´intervention donnent de la valeur à une espèce de cave artificielle. De cette manière, l´auteur du projet construit en même temps un espace urbain, un nouveau paysage et réalise ainsi une opération de lard art.
Publié le 11.02.2009
0 commentaire

Donnez votre avis