24 Mars - projeté, architecture & cinéma : Le Corbusier

projeté, architecture & cinéma : Le Corbusier "une architecture pour les sens"
Du 24 mars au 24 mars 2016
- Cinéma Nestor Burma, Montpellier

La DRAC LR (Direction Régionale des Affaires Culturelles du Languedoc Roussillon) , la Ville de Montpellier, l’ensam (Ecole Nationale d’Architecture Languedoc Roussillon), le CROA LR (Conseil Régional de l’Ordre des Architectes Languedoc Roussillon), la M’aLR (Maison de l’Architecture Languedoc Roussillon) proposent :

projetéarchitecture & cinéma cycle 2015/2016

l'espace, le son et les couleurs...

le jeudi 24 Mars 2016 à 19h00, Cinéma Nestor Burma à Montpellier 

Le Corbusier, une architecture pour les sens

Une conférence de  Mylène Glikou, architecte

Suivie d'une projection de trois courts métrages 

Le poème électronique 1958, France, 8'. À partir d'une installation d'Edgar Varèse, Le Corbusier, Iannis Xénakis 

Une vie radieuse  un film de Meryll Hardt 2013, France, 17'

Dans la maison radieuse un film de Christian Rouaud 2004, France, 70'.

Investissant les champs de l’architecture, de l’urbanisme, de la peinture ou de la sculpture, Le Corbusier incarne, à l’image de l’Homme de la Renaissance, la complémentarité de toutes ces disciplines. Son oeuvre plastique a accompagné et nourri son travail d’architecte et d’urbaniste. Il revendiquait d’ailleurs le lien fondamental entre peinture et architecture et pensait ses projets en couleur. Dès ses premières commandes, dans les années 20, il applique sa palette puriste aux habitations qu’il conçoit. La Villa Laroche est ainsi la première où l’architecte utilise la polychromie sur les murs des espaces intérieurs. Ces effets chromatiques sont mis en valeur par l’afflux de lumière provenant de larges baies ou des fenêtres en bandeaux. La couleur et la lumière participent ainsi de la définition de l’espace de l’habitation moderne. Plus tard, la “plastique acoustique” s’associe à la dimension chromatique. Déclinée à partir de ses sculptures d’après guerre, l’acoustique devient alors pour Le Corbusier la “métaphore d’un système de relations entre les lieux, les bâtiments et les individus”. L’idée de résonance de l’architecture amorcée avec la paroi du toit-terrasse de la Villa Savoye, poursuivie avec celui de l’unité d’habitation de Marseille, s’exprime pleinement dans les programmes religieux tels Notre Dame du Haut à Ronchamp, le Couvent de la Tourette à Eveux sur Arbresle, ou dans les bâtiments institutionnels du Capitole à Chandigarh.

Architecte D.P.L.G. et disposant d’une formation en philosophie de l’art, Mylène Glikou a exercé en agences d’architecture et de scénographie ou elle a eu à intervenir sur des programmes variés (équipements et logements) et participer à la conception et la réalisation d’expositions. Elle collabore depuis 1994 avec le Centre Pompidou dans le champ de la médiation culturelle pour les expositions d’art, de design et d’architecture. Dans ce cadre, elle conçoit des parcours d’expositions et dispense des conférences sur des sujets liés à ces disciplines à l’intention de publics variés. Elle rédige des dossiers thématiques dédiés au site internet et elle publie, en parallèle, des articles dans plusieurs titres de la presse d’architecture.

Le Poème électronique 1958 France 8'. Le poème électronique est une installation conçue par Le Corbusier, Edgar Varèse et Iannis Xénakis pour l’exposition universelle de Bruxelles en 1958 et présentée dans le pavillon Philips.

Une vie radieuse Meryll Hardt 2013 France 17’. 1952, la Cité Radieuse de Marseille reçoit ses premiers occupants, quatre-vingt fonctionnaires venant des quatre coins de la France. Certains sont portés par l’idéal que promet Le Corbusier. À son arrivée, un couple expérimente les lieux, l’équipement, la radicalité de l’espace qui lui est imparti. L’un comme l’autre réagit à son nouvel habitat.

Dans la maison radieuse Christian Rouaud 2004 France 71’. Il y a soixante ans, Le Corbusier construisait à Rezé, près de Nantes, un immeuble de dix-sept étages, conçu comme un “village vertical”, sur le modèle de celui de Marseille. Aujourd’hui, dans le béton et les couleurs du maître, on rencontre des habitants, propriétaires ou locataires d’une étrange HLM classée monument historique : “La Maison radieuse”. Les premiers habitants témoignent de leur attachement aux lieux et à l’esprit qui les anime, tandis que les nouveaux arrivants évoquent leur découverte d’un monde insoupçonné qui souvent les séduit : ils y ont trouvé bien plus qu’un simple logement.

Publié le 09.03.2016 Par MALR
0 commentaire

Donnez votre avis

le_corbusier.jpg
MALR
projeté, architecture & cinéma Le Corbusier