Anticipez et gérez les difficultés de votre agence

Assurances, charges sociales et fiscales, charges salariales, pensez aux procédures de sauvegarde des entreprises, formation.
Assurances, charges sociales et fiscales
Vous rencontrez des difficultés pour régler vos primes d’assurances, pour faire face à vos charges sociales et fiscales ou autres dettes professionnelles : surtout, n’ignorez pas les relances de vos créanciers. Payez en priorité vos cotisations d’assurance professionnelle et d’assurance maladie pour vous permettre de continuer d’exercer votre profession en évitant les plus grands risques. Proposez un étalement des paiements à vos créanciers à la hauteur de vos possibilités. Bien souvent, un créancier préfèrera un échéancier sur plusieurs mois plutôt qu’une absence de paiement. Le Conseil régional de l’Ordre peut appuyer et soutenir votre demande d’étalement. Faites nous connaître les éventuelles réponses négatives à vos demandes afin que nous vous apportions cette aide.

Pour vos dettes fiscales et sociales, n’hésitez pas à saisir la commission départementale des chefs des services financiers qui pourra éventuellement vous accorder des délais de paiement. Pensez également à vous rapprocher de votre banquier pour négocier une autorisation de découvert ou des avances de trésorerie.

Charges salariales
Pensez à l’activité partielle qui permet d’alléger les charges de l’employeur tout en maintenant les emplois. Le prêt de main d’œuvre entre agences peut aussi aider à passer un cap.

Pour simplifier les démarches administratives liées à l’établissement de la paie, utilisez le TESE (titre emploi service entreprise), service gratuit de l’URSSAF. Il suffit d’adhérer. Le principe : chaque mois, vous remplissez sur Internet les heures et le montant des salaires de vos salariés en CDD ou en CDI. Leurs bulletins de salaire vous sont alors envoyés et les cotisations sont prélevées automatiquement (www.letese.urssaf.fr).

La formation de vos salariés est également un outil pour éviter des licenciements lors des périodes de baisse temporaire d’activité.
Pensez à anticiper le coût d’un départ en retraite ou d’un licenciement. Sachez qu’il existe une “assurance licenciement/retraite“, qui prend en charge, après une période de carence, le paiement des indemnités de licenciement ou des indemnités de départ en retraite.

Enfin, dans les cas les plus graves, sachez qu’il existe d’autres procédures que le licenciement économique mais, quel que soit votre choix, suivez scrupuleusement la réglementation et la convention collective des entreprises d’architecture.

Pensez aux procédures de sauvegarde des entreprises
Depuis 2006, les procédures de sauvegarde, de redressement et de liquidation judiciaire, jusque-là réservées aux sociétés sont ouvertes aux professions libérales, dont les architectes. Bien entendu, il ne suffit pas de déposer le bilan pour effacer les dettes, mais une procédure de sauvegarde ou de redressement judiciaire peut permettre de les geler pendant quelques mois, de “souffler“ pour mieux repartir. Ces procédures sont néanmoins à manier avec précaution : prenez conseil. L’Ordre y est partie prenante : il est présent aux audiences et apporte aux juges un éclairage expert sur la profession et la spécificité des soubresauts de son activité.

Formez-vous en continu ! Investissez sur votre capital humain
La baisse d’activité en temps de crise est paradoxalement une opportunité de capitaliser sur vous-même, de prendre ce temps disponible pour développer vos compétences, réactualiser vos connaissance et/ou repenser votre stratégie d’entreprise ou de carrière.
La formation continue pour les architectes est un droit. Vous cotisez chaque jour et pouvez donc solliciter des prises en charge financières dès que vous suivez une formation.

Ces actions de formation doivent être choisies en fonction des objectifs que vous vous êtes fixés et peuvent aller :
D’une actualisation de vos compétences sur des thèmes porteurs pour le développement de votre activité et l’attractivité de votre entreprise,
D’un élargissement du champ de vos missions/prestations : besoins de diagnostic de performance énergétique, expertises, AMO, programmation…
D’un accompagnement personnalisé pour repenser votre stratégie de carrière.

La formation en temps de crise est précieuse car elle sort de l’isolement, remet en perspective une activité elle permet l’actualisation de vos compétences et connaissances pour vous rendre plus attractif sur le marché. Ce sont également des moments d’échanges des bonnes pratiques entre pairs pour vous permettre de rebondir.