Permis d’aménager : la confusion des géomètres-experts

L’Ordre des géomètres experts, dans un communiqué, conteste la disposition du projet de Loi CAP qui prévoit de confier le permis d’aménager des lotissements aux architectes. Avec un argumentaire étonnamment paradoxal...
Le 16 décembre 2015
geometres-faux.jpg

L’Ordre des géomètres experts, dans un communiqué et une vidéo, conteste la disposition du projet de Loi Création Architecture et Patrimoine qui prévoit de confier le permis d’aménager des lotissements aux architectes.

Si ce communiqué reconnait la médiocrité des lotissements qui couvrent nos territoires, il l’impute uniquement à la faiblesse des formes architecturales. Et – étonnant paradoxe ! - c’est avec cet argument que les géomètres contestent le projet de faire intervenir des architectes, aujourd’hui très largement absents de ces lotissements !  

Ce lobbying contradictoire et confusément dénigreur des architectes ne manque pas d’être épinglé par la rédaction du magazine d’A : Lire « De qui se moque-t-on ? ». 

Publié le 16.12.2015
2 commentaires

Donnez votre avis

« La faiblesse de la qualité des formes urbaines et architecturales dans les lotissements, provient plus de de la perception d’une qualité architecturale très discutable des maisons individuelles implantées sur les différents lots que de la faiblesse de la conception des espaces communs. »

Dans la vidéo, les géomètres (ou du moins leur Ordre) montrent qu’ils n’ont rien compris à ce qu’est l’urbanisme. Ils disent en substance : « Qu’importe que notre urbanisme soit mauvais, seule compte la qualité architecturale des maisons… ». Avec cet aveu, la cause est entendue et il est grand temps que, grâce à la loi, cesse la mainmise des géomètres sur la conception des lotissements dont ils ne mesurent pas (un comble !) les conséquences.

Il serait bien de ne pas oublier que ce ne sont pas que les formes architecturales qui font la médiocrité des lotissements d'aujourd'hui en effet. Cependant la cohérence urbaine et l'insertion dans le paysage des futurs lotissements ne se fera pas par le recours à l'architecte mais bien par le recours à un PAYSAGISTE dont c'est le cœur de métier (CF la norme AFNOR définissant la profession de Paysagiste concepteur).

OGE
Extrait de la vidéo