You are here: Home > Actualités > Grand Prix national de l’architecture 2010 décerné à Frédéric Borel
National - 24-03-2011 - Architecture - Culture - Concours
Document Actions

Grand Prix national de l’architecture 2010 décerné à Frédéric Borel

Grand Prix national de l’architecture 2010 décerné à Frédéric Borel

Brasserie Ottakring

Communiqué du ministère de la Culture et de la communication

 

Le Grand Prix national de l’architecture, créé en 1975 et relancé en 2004 par le ministère de la Culture et de la Communication, est la plus haute distinction française en matière d’architecture. Il récompense tous les deux ans un architecte ou une agence d’architecture, pour l’ensemble de son œuvre.

Célébrant pour cette nouvelle session « vingt ans d’une œuvre construite », le Grand Prix national de l’architecture a fait l’objet d’un appel à candidature, largement diffusé par voie de presse. Le jury qui s’est le réuni le mercredi 23 mars a examiné plus de quarante candidatures. Son choix s’est porté sur le travail de l’architecte Frédéric Borel.

Cet architecte de 52 ans rompt dès ses premières réalisations avec l’architecture minimaliste et fonctionnelle de son époque. Ces immeubles parisiens de la rue Oberkampf (1993) et de la rue Pelleport (1998), à la radicalité formelle, colorée et sculpturale, composent de véritables récits urbains avec le tissu dans lesquels ils s’insèrent au plus près.

Revendiquant la singularité d’une approche urbaine hétérogène, Frédéric Borel ne craint pas provoquer des rencontres fragmentaires, misant tantôt sur l’éclatement de volumes polychromiques, tantôt sur des blocs simples et massifs, à l’image de certains de ses équipements publics, conjuguant à la fois, dans une grande liberté plastique, rigueur et poésie.

Imaginant la rupture formelle comme moyen de condensation sociale, afin de créer de nouveaux lieux communautaires, Frédéric Borel pense la ville comme un collage, seul capable de générer la surprise, l’inattendu, l’improbable, créant par là même les conditions d’une liberté dans la ville.

On lui doit entre autres le Centre des Impôts de Brive (1999), l'Université d'Agen (1998), l'école maternelle de la rue Moskowa, à Paris (2000), le Palais de Justice de Narbonne (2005), le centre culturel du Mont Saint-Aignan (2006), l'école d'architecture de Paris Val-de-Seine (2007), etc.

A l’étranger, il est notamment intervenu, à Vienne, en Autriche, sur le site de la Brasserie Ottakring (1998), à Athènes, sur celui des Longs Murs (1997), sur la requalification du quartier GZS, S'Hertongenbosch, aux Pays-Bas (2002), etc.

Le Grand Prix national de l’architecture vient lui rendre aujourd’hui le plus bel hommage, la reconnaissance la plus totale d’un parcours exemplaire.

Le ministre de la Culture et de la Communication a remis au lauréat le diplôme du Grand Prix national de l’architecture, spécialement réalisé par l’artiste Daniel Buren. Frédéric Borel recevra par ailleurs une dotation de 10 000 euros et la Cité de l’architecture et du patrimoine lui consacrera une exposition et une publication monographiques. Enfin, il intègrera le Comité des Grands Prix nationaux de l’architecture, instance consultative, créée en 2005 et placée aux côtés du ministre pour traiter de grands sujets liés à l’architecture.