Décès de Michel Gerber

Le Conseil Régional de l’Ordre rend hommage à l’architecte Michel Gerber qui vient de disparaître à l’âge de 81 ans.
Le 17 octobre 2017

Michel Gerber a étudié l’architecture en Suisse alémanique, d’où il était originaire. Son admiration pour le Bauhaus l’a conduit, à la fin des années 1960, à Chicago où il a intégré l’agence de Mies Van der Rohe. Dans ces années, il a également poursuivi ses études à IIT (Illinois Institute of Technology), l’école créée par les tenants du Bauhaus émigrés aux USA). Son mémoire de Master en Urbanisme prenait déjà en compte les préoccupations environnementales qui commençaient à se répandre aux Etats-Unis.

Revenu des Etats-Unis en 1974, il s’est installé en Languedoc-Roussillon, sur les premiers contreforts des Corbières maritimes. Il a été un des pionniers de l’architecture bio-climatique en France, construisant une des premières (sinon la première) maison solaire passive à partir des ruines d’une métairie.

Imprégné des préoccupations écologiques dès la première heure, il voyait l’architecture et l’urbanisme comme un vecteur de transformation vers une société plus respectueuse de son environnement, économe en ressources et en espace. Mais aussi, il prônait une architecture modeste, au service de ses occupants, non à celui de l’architecte. En 1979, interrogé par une journaliste de la revue « le Sauvage », il déclarait : « j’ai horreur du chef d’œuvre architectural, du beau parti « bien baisant ». Une habitation n’est pas un monument, c’est un endroit où l’on va vivre ».

Cet engagement, il l’a transmis à plusieurs générations d’étudiants, au cours de sa carrière d’enseignant, à l’école d’architecture de Toulouse, puis à Montpellier, de 1974 à 2002. Il a également participé à la création du laboratoire de recherche GRECAU (Groupe de Recherche Environnement et Conception en Architecture et Urbanisme) à l’école d’architecture de Toulouse.

Michel nous a quitté jeudi 21 septembre 2017.

Quelques photos de ses projets : 
-> 1981 Villa
-> 2009 Villa
-> 2013 AVA Baho

Publié le 17.10.2017 Par Michel Gerber
2 commentaires

Donnez votre avis

Grande émotion à la lecture de cette nouvelle. Je salue à la fois l'homme, et son enseignement grâce auxquels il nous a été donné l'opportunité d'initier un échange, de marquer un temps fort et inoubliable.

 

 

Grande émotion à la lecture de cette nouvelle. Je salue à la fois l'homme, et l'enseignant grâce auxquels il nous a été donné l'opportunité d'initier un échange, de marquer un temps fort et inoubliable. Ly-Sine Chou

michel.jpg
CROALR
Michel Gerber